Dominique LOQUIN

C'est à Paris auprès de Tony Jacquot au sein de plusieurs conservatoires d'arrondissement puis de Jean Laurent Cochet au Conservatoire Supérieur de Paris que je perfectionne les outils classiques de l'art dramatique. Ma rencontre avec Monika Pagneux et Philippe Gaulier au sein du cursus de stages professionnels qu'ils proposaient et celle avec la pédagogie corporelle, le masque neutre et les théâtres masqués, vont totalement bouleverser mon approche du théâtre. Ces deux années intenses vont confirmer ma vocation et l'enseignement devient alors une passion à part entière. Passion qui m'habite depuis plus de vingt-cinq ans et qui a nourri chacune de mes interventions auprès de différents publics jusqu'à faire de moi un expert. J'ai découvert l'outil du Masque neutre pendant ma propre formation de comédien. Ce que j’ai vécu et compris « derrière » ou « à l'intérieur » du masque dépasse le cadre strict d’une meilleure maîtrise du corps et du geste - essentielle pour l’artiste de scène - et m'a conduit vers l’enseignement. En tant que pédagogue, je viens devant un élève, stagiaire ou autre personne souhaitant apprendre, non avec l’idée que je sais et que l’autre ne sait pas mais avec l'intention de collaborer. Et pour cela, j’amène avec moi tout un panel d’outils que je maîtrise et dont je connais l’efficacité. C’est pas à pas, dans l’écoute, la bienveillance et le respect mutuel, que s’élèveront les champs de partage. Chacun apprend, à sa place, dans l’humilité et le plaisir.

Son parcours

Dominique Loquin, pédagogue de l’expression, metteur en scène, écrivain et comédien. Après des études classiques en art dramatique puis plus spécifiquement centrées sur la nature de l’être, il participe à de nombreuses créations. Dès 1988, il enseigne avec son outil de référence, le masque neutre. En 1991, il obtient le "Prix de la meilleure prestation d’acteur" au Festival off d’Avignon avec « Dol », seul en scène qu’il a écrit. En 1998, la formation « Le masque neutre, un masque social » est distinguée pour ses excellents résultats en insertion lors des Assises Nationales de l'Insertion initiées par Jacques Chirac. En 1999, il crée la compagnie Scola Maschera spécialisée dans les arts masqués. Compagnie en résidence six ans à l’Accoudoir dans le Gers, douze spectacles, qu’il écrit, dirige et joue, sont créés en plein air, itinérants et en salle. C‘est dans ce cadre qu’en 2004, la CEE finance son étude sur une exclusion historique du Sud-ouest dont il fait un spectacle de bouffons « La communauté des Cagots ». En parallèle, il poursuit ses recherches sur le masque neutre comme outil scénique en lien avec le clown et le bouffon. Après un stage avec Tapa Sudana et quelques autres sur la méthode Feldenkrais, en 2007, il part en Colombie, à Cartagena de Indias, enseigner le Corps et le Masque tant à l’université Bellas Artes qu’au Colegio del Cuerpo, compagnie-école de danse. Depuis son retour, il accompagne des artistes ou compagnies multidisciplinaires ainsi que des personnes du tout public en coaching individuel, ou en stage intensif, en France comme en Belgique. Il va intervenir auprès de malades chroniques dans le cadre de l'Education Thérapeutique du Patient au sein du C.H.U et des Nouvelles Cliniques de Nantes.Il anime également un cours d’improvisation théâtrale à Saint-Nazaire en parallèle d’un travail de rédaction de trois ouvrages, l’un sur le masque neutre comme outil de scène et deux autres plus analytiques des perceptions qu’il a du fonctionnement de l’être humain.